previous ecostory 11/2008 next

Arrêter la croissance stop... lettre à Mme. Calmy-Rey

Page principale (home) | discussion sur la croissance | durabilité | (retour) | English (translation)

ecology discovery foundation ecoglobe

Genève/Genf, le 29 avril 2008

Lu/rs/calm8429 H.E. Lubbers, 14 boulevard Carl Vogt, CH-1205 Genève

Madame la conseillère fédérale
Micheline Calmy-Rey
Département fédéral des affaires
étrangères, Palais fédéral
CH-3003 Berne

« Les objectives de développement, sont-ils voués à l'échec ? »
Conférence publique avec M. Ban Ki-Moon à Genève du 29.4.2008
Chère Madame Calmy-Rey,

Comme convenu dans notre brève rencontre après l'événement, je vous envoie ci-joint le petit article que j'avais conçu à l'occasion d'un débat sur les Millennium Goals dans le cadre du Geneva Environment Network en 2006.

Le point central est que sept des huit objectives de développement entraîneront une augmentation d'utilisation des ressources non-renouvelables ainsi qu'une hausse des émissions de gaz à effet de serre. Seulement l'Objectif 3, Promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, pourrait en principe être entamé sans un effet négatif sur l'environnement.

Chaque autre forme de développement a besoin des investissements dans des infrastructures et donc des ressources non-renouvelables. Un certain développement est certainement souhaitable pour beaucoup de pauvres. Cependant, la terre est déjà surexploitée outre mesure et c'est pourquoi un développement pour les pauvres doit nécessairement être compensé par une baisse de consommation sans les régions riches.

Monsieur Ban Ki-Moon avait tout à fait raison quand il s'est exprimé pour une frugalité dans nos styles de vie. Ceci, cependant est en conflit directe avec la politique répandue de la croissance économique. Malgré les théories proposées par certains groupes, il est incontestable que chaque croissance entraîne une hausse des taux d'épuisement de ressources. Un « découplement » n'est physiquement pas possible.

D'autre part, si l'on suit la suggestion de M. Ban Ki-Moon, ceci produira une baisse du PIB. La société se restructurera localement et à basse vitesse avec des biens d'une longue durée de vie. Ceci sera de toute façon nécessaire quand la disponibilité de pétrole se réduira, après le passage du point de Pic de Pétrole.

Il n'existe pas d'alternative pour l'énergie fossile liquide et avec des espoirs et inventions futures on ne peut pas « faire le plein ». On doit se préparer à une baisse importante de la production industrielle et de l'agriculture. En combinaison avec les effets du réchauffement climatique – des sécheresses et des inondations et éboulements de terrains – on aura des temps de pénuries et de ruptures de transports. Malheureusement, ceci est un scénario réaliste.

Ce sont, très brièvement, quelques commentaires scientifiques sur la situation écologique qui nous intéresse tous, ces jours-ci.

Je suis à votre entière disposition pour d'amples détails, faisant le lien entre l'économie et l'écologie.

Veuillez agréer, chère Madame Calmy-Rey, l'expression de mes sentiments distingués.

Helmut Lubbers
psychologue écologique

Annexe : ecostory 12/2006 – Developing a New Set of Environment Goals

cc: Page internet www.ecoglobe.org/scenarios/f/calm8428.htm
ecoglobe home | key words a-z | sustainability | growth discussion | ecostory | feedback
ecoglobe depuis 1997 stop... arrêtez la croissance!
8429-8710