history back  docs home...

"Vivre le désordre!"

Intérieur

Une maison "propre en ordre", on en rêve tous. Au point d'entrer en conflit avec ses proches pour déloger toute trace de fouillis. Et pourtant, le désordre a ses bons côtés...

VÉRONIQUE CHÂTEL

L'une des principales sources de conflit dans les chaumières, c'est bien le désordre. Les chaussures du conjoint qui traînent, les jouets de l'enfant qui jonchent le sol de sa chambre, la paperasse qui s'entasse, les objets qui font de l'incruste sur les étagères déjà pleines... Quand les vacances arrivent, on se promet un grand ménage, qui remettrait tout à flot... et comme on n'y arrive pas, on se ronge de culpabilité. Selon les auteurs de Un peu de désordre = beaucoup de profit(s)*, 60% d'entre nous seraient atteints de ce sentiment néfaste. Quelle pagaille existentielle!

Du désordre, ici? Moi, je n'en vois pas. Juste un livre ouvert sur la table. Preuve qu'on lit dans la maison! C'est quoi, le désordre? Cela peut être du fouillis, soit des éléments éparpillés dans des positions contraires à la norme. Par exemple, ce livre sur la table, c'est dans une bibliothèque qu'il devrait être! Ce serait "plus normal"... Selon ces spécialistes, la plupart des désordres de la vie quotidienne proviendraient d'un ordre perverti, un principe de rangement ou d'organisation qui ne fonctionne pas ou n'est pas compris. Exemple: emplir une pièce de bacs de rangement ou de meubles à tiroirs ne suffit pas à éradiquer le bazar. Souvent cela ne fait qu'en rajouter un peu' plus... Bref, le désordre est une notion subjective. A tel point qu'on devrait apprendre à faire avec, plutôt que de se battre pour le bannir de nos maisons.


A l'inverse des ambiances aseptisées, le désordre exprime ce que l'on est:
son effet de "transparence" rassure... et stimule la créativité!

Les bienfaits du désordre, il y en a. C'est du moins ce qu'affirment nos deux spécialistes. Les voici en vrac, et pas forcément dans l'ordre.

. Le désordre donne à la maison ou' à l'appartement un aspect vivant et chaleureux.

. Le désordre fait parfois diversion: il "cache" les meubles, le tapis ou les peintures qui ne seraient plus de toute première fraîcheur.

. Le désordre a un effet de transparence: il exprime honnêtement ce que l'on est, au contraire d'un environnement très propre et aseptisé, qui ne raconte rien de vous. Il peut donc avoir un effet rassurant.

. Le désordre nous fait éviter des pertes de temps. Car l'ordre et la propreté ne doivent pas coûter plus qu'ils n'apportent à la santé et à la commodité. Renoncer à une balade avec ses enfants pour ranger engendre une forme de désordre dans sa vie. Où sont nos priorités?

. Le désordre permet de nous adapter rapidement à des événements inattendus et avec moins d'efforts. "Mais oui, entrez seulement. On pique-niquera dans le salon, ce sera à la bonne franquette!"

. Et pour finir: le désordre stimule la créativité. Il en ressort parfois des idées étonnantes. Ainsi, si le biologiste américain Leon A. Heppel n'avait pas travaillé dans un capharnaüm (il avait cette habitude de recouvrir le bazar sur son bureau d'une feuille de papier kraft, ce qui lui fournissait une nouvelle surface de travail), il n'aurait pas obtenu de Prix Nobel! Car c'est en mettant en présence deux lettres de deux chercheurs différents qui n'auraient jamais dû se croiser qu'il a découvert l'action régulatrice des hormones sur les cellules. C'est du moins ce que raconte la légende...

Comment vivre le désordre? En commençant par se dire qu'il est incontournable. Mais que l'on peut tendre vers un désordre idéal, un désordre qui suit des cycles. Celui-ci est composé d'un temps pour son accumulation et puis d'un autre pour sa résorption, au moins partielle, durant le week-end ou un congé.

Si on ne supporte pas la vue du désordre durant sa phase d'accumulation, un conseil: entassez-le dans une pièce où vous allez peu. La chambre à coucher, par exemple. C'est moins déprimant!

* Un peu de désordre = beaucoup de profit(s),
E. Abrahamson et D. H. Freedman, Ed. Flammarion


""L'obsession du rangement tue la créativité""


Trois questions à François Roustang, philosophe psychanalyste et praticien de l'hypnose.

François Roustang, psychanalyste.

COOPÉRATION. A quoi sert le désordre?

François Roustang. Passer par le trouble, le désordre et la confusion est une nécessité pour inventer et créer. En s'agitant sans méthodes, l'esprit recombine les éléments et invente de nouvelles combinaisons. En se frayant des chemins inédits, il produit d'autres étincelles. Si on ne se fie qu'aux méthodes connues, on finit par se répéter et tourner à vide. Voyez les bienfaits des "brainstormings": de ces divagations spontanées finissent souvent par émerger des idées nouvelles et géniales.

Pourquoi le désordre nous fait-il peur?

Parce qu'il nous sort de nos habitudes et des fonctionnements que l'on connaît. Et les humains n'aiment pas être bousculés, ni extraits de leurs ornières. Heureusement que le rêve crée du désordre malgré nous, pendant notre sommeil. En mélangeant les informations et sensations que l'on a emmagasinées durant la journée, en les triant, en les recombinant, notre cerveau nous les fait voir autrement.

Comment remettre des plages de désordre dans une vie bien rangée?

Il faut dormir pour pouvoir rêver s'accorder du temps libre pour laisser venir les choses. Les gens sur-occupés ne créent plus. Rien faire n'est pas du temps perdu... Il faut aussi renoncer à vouloir tout maîtriser et tout organiser. Comment des pensées nouvelles pourront surgir, sinon? La promenade, qui permet à l'esprit de vagabonder et de s'agiter, est également une très bonne prescription. Voyez Jean-Jacques Rousseau, qui a élaboré la plupart de ses réflexions en marchant. Surtout, il faut sortir de l'obsession du rangement, car ça peut tuer la créativité et l'inventivité. Il y a un éloge du désordre à maintenir.

Savoir attendre, F. Roustang, Ed. Odile Jacob, coll. poche

Exprimez-vous! "Le désordre: j'aime, un peu, beaucoup...?" [www.cooperation-online.ch/desordre - lien ne plus valable 27.4.2017]

[Source Coopération No. 42 du 14 octobre 2008 pages 30-31]
[© Coopération. Réproduction uniquement pour utilisation privée.]


7427org