home...

La relation karmique ["vergeven..."]

SAGESSE par Rosette Poletti - Le Matin Dimanche, du 17.1.2016, page 69

"Je vis une relation très difficile avec un homme depuis trente ans. J'ai été voir un thérapeute qui m'a dit que c'était une relation karmique."

Selon le thérapeute que l'on va voir, la théorie utilisée varie, mais le vécu est toujours source cte souffrance. Notre correspondante raconte combien la relation qu'elle vit est insatisfaisante, faite de ruptures et de réconciliations, d'espoir et de déceptions. Suite à une ou deux consultations avec un thérapeute elle est certaine maintenant que la relation qu'elle vit est "karmique" et qu'il faut l'accepter. Cependant, elle nous demande s'il n'y a pas d'autres solutions.

Nous avons cherché des données à propos de ce que certains nomment des "relations karmiques". Nous avons pris connaissance de nombreuses sources plus ou moins sérieuses et nous sommes arrêtées sur l'ouvrage "Karmic Relationships: Healing Invisible Wounds" (Ed. Jodere Group) (Relations karmiques: guérir les plaies, en français) du Dr Charles Richards.

Pour ce psychothérapeute, qui a mis au point une thérapie particulière basée sur sa compréhension théorique, le karma est un mot qui vient du sanskrit et qui veut dire: action, travail. Le karma comprend non seulement des actions tangibles, mais aussi des paroles, des intentions, des pensées, des émotions qui ont une influence, sur notre futur. Notre vie présente est le résultat de choix, d'actions que nous avons faits auparavant.

La loi du karma peut aussi être une explication des problèmes relationnels. Ce que nous pensons, disons, faisons lorsque nous sommes en interaction avec les autres crée (en partie) notre futur. La manière dont nous traitons les autres a des conséquences sur notre vie.

Selon le Dr Richards, il existe pour chaque personne une sorte d'âme extérieure, quelque chose comme le "cloud" en informatique, où est enregistré tout ce que nous avons expérimenté consciemment ou inconsciemment dans cette vie et dans les précédentes et cet "enregistrement" nous renvoie la sorte d'énergie que nous avons créée dans le passé.

Bien sûr, c'est une explication parmi d'autres, une hypothèse difficile à confirmer ou à infirmer.

Ainsi, les problèmes de relations avec les membres de notre famille, les partenaires, époux, épouses, collègues, enfants seraient toujours reliés à une cause première, il ne s'agit pas de coïncidences. Tout à un sens, une signification, tout peut être source de souffrance ou de bénédiction, d'après le Dr Richards. Il pose, en général, quatre questions à ses patients pour qu'ils puissent savoir si leurs conflits relationnels sont karmiques:

1. Vous trouvez-vous sur des "montagnes russes" émotionnelles avec des hauts et des bas marqués?

2. Avez-vous rompu la relation polir de bonnes raisons, plus d'une fois, puis renoué et continué avec les mêmes difficultés?

3. L'une des personnes dans la relation est-elle d'accord de tout lâcher instantanément pour venir au secours de l'autre?

4. Le lien relationnel reste-t-il très fort même lors d'un long temps d'absence?

Lorsqu'on répond oui à l'une de ces questions au moins, c'est qu'on est peut-être dans une relation karmique. Le Dr Richards propose alors à ses patients un "traitement" qui les aide à guérir des traumatismes anciens, vécus dans des vies antérieures. Pour lui, il n'est pas nécessaire que la personne croie: aux vies antérieures, il s'agit avant tout d'un travail symbolique.

Durant le traitement des "plaies émotionnelles" comme l'abandon, les deuils, les peurs sont confrontées et soignées. Des fardeaux inutiles sont déposés et la personne soignée commence à comprendre le sens de toutes ses expériences, ce qui lui permet de modifier sa perception de la situation et de vivre beaucoup mieux.

Pour le Dr Richards, il n'y a pas seulement à accepter passivement ce qui est "karmique". Il Y a quatre étapes à parcourir pour mieux vivre:

1. Il s'agit de devenir conscient et de considérer ses relations avec attention. Il n'y a pas de' coïncidences, tout est cause et effet. Il faut donc accepter que tout ce qui arrive à un sens et sert à l'évolution de l'âme.

2. Pratiquez le détachement conscient en acceptant son ressenti, puis en créant une distance saine entre l'autre personne (avec qui nous avons des difficultés) et nous. Si c'est nécessaire, il est recommandé de s'éloigner afin de trouver le calme et une nouvelle perspective sur la situation.

3. Pardonner: pour le Dr Richards, "rester dans le ressentiment, c'est comme de boire soi-même le poison en espérant tuer l'ennemi". C'est par le pardon que l'on se coupe du lien que représentent les émotions négatives, et qu'on libère les autres.

4. On peut rompre le lien karmique en assumant a 100% la responsabilité de ce qui arrive. Personne ne peut nous "faire ressentir"de la honte, de la culpabilité ou de la colère, nous seuls le faisons. Au moment où nous prenons la responsabilité de la relation au lieu de blâmer l'autre, nous nous libérons.

Il s'agit ensuite de sortir des relations, mortifères et d'aller vers de nouvelles manières de penser, vers des personnes positives et vers des lieux qui peuvent nourrir les qualités Il de notre âme.

Quelle que soit notre histoire karmique, c'est la manière dont nous pensons, parlons et agissons aujourd'hui, dont nous traitons' les autres en ce moment qui déterminera notre avenir.

Attention: Il existe sur Internet de nombreuses publicités pour des "traitements karmiques". La santé mentale et relationnelle est un bien très précieux et il est important de ne pas s'en remettre a n'importe qui. En principe, un psychiatre ouvert, un psychothérapeute ayant un droit de pratique, dans le canton où il exerce ou tout professionnel de la relation d'aide bénéficie d'une formation sérieuse et reconnue peut accueillir et aider une personne qui pense souffrir de problèmes qu'elle définit comme "karrnique".

Il suffit de lui poser la question lors de la prise du premier rendez-vous. Il vaut la peine de bien choisir a qui!' on se confie.

A vous, chère correspondante, nous souhaitons de trouver un chemin vers la sérénité et a chacun de vous, amis lecteurs, nous souhaitons une bonne semaine.

Rosette Poletti, avec la collaboration de Barbara Dobbs

A lire:
"Transformez votre vie", de Guéshé Kelsang Gyatso, Editions Tharpa. "Le karma, selon la conception anthroposophique de Rudolf Steiner>,
Pascal Noël, Gary Chapman, Guide des relations familiales, Editions Farel, 2015.

[© LeMatinDimanche. Réproduction uniquement pour utilisation privée.]

6117org